Goma: Délaissés par le gouvernement Congolais, des sinistrés de l’éruption du volcan Nyiragongo tiennent à reconstruire leurs maisons sur la lave

Goma: Délaissés par le gouvernement Congolais, des sinistrés de l’éruption du volcan Nyiragongo tiennent à reconstruire leurs maisons sur la lave

Depuis le 22 mai 2021, date de la dernière éruption du volcan Nyiragongo situé au nord de la ville de Goma en République Démocratique du Congo, des milliers des sinistrés dont les maisons avaient été calcinées par la lave vivent dans la misère. Ils sont cantonnés dans des camps de fortune en territoire de Nyiragongo et dans certains quartiers de la ville de Goma.

Dans le camp du marché Katoyi (dit « Kisoko »), par exemple, une centaine des ménages vit à la belle étoile. Des familles sont logées dans des cabanes en bâches trouées, sans lits ni matelas et sans assistance alimentaire ni médicale. Trouver de la nourriture est un véritable casse-tête pour cette population. Faute des moyens et malgré la « gratuité de l’enseignement », les enfants ne vont pas à l’école. Ils ne font que déambuler aux alentours de leurs camps. Les parents ne se battent que pour chercher de quoi mettre sous la dent pour survivre. Ces sinistrés vivent actuellement dans le désespoir et le dénuement total.

 » Ici la vie est critique. Nous souffrons même plus que des prisonniers. Il serait d’ailleurs mieux que nous soyons acheminés dans la prison de Munzenze parce que là nous ne serons pas affectés par des intempéries pendant la nuit. Nous sommes fatigués de vivre ici sans abris, sans nourriture ou encore sans vêtements. C’est assez! », déclare l’un des sinistrés, avec beaucoup de chagrin.

Ces congolais dénoncent également certains individus qui se font passer pour des sinistrés alors qu’ils n’ont jamais été affectés par l’éruption. Ce sont eux qui ont déjà envahi en grande partie le camp construit par le gouvernement congolais à Kanyarunciya, dans le territoire de Nyiragongo. Ces tricheurs visent aussi à bénéficier des parcelles et maisons qui seront construites et distribués à Kibumba par la présidence de la République (voir lotissement Maman Denise NYAKERU). Et ce sont eux qui déjà bénéficient frauduleusement de l’assistance humanitaire des organisations non gouvernementales alors que les vrais sinistrés sont abandonnés à leur triste sort à Katoyi et dans d’autres sites spontanés éparpillés dans la ville de Goma

Ces sinistrés qui disent être délaissés par le gouvernement réclament la reconstruction de leurs maisons dans leurs parcelles respectives malgré le passage de la lave. Ils pensent qu’ils peuvent retrouver une vie normale s’ils rentrent dans leurs parcelles.

« Si le gouvernement ne peut pas nous prendre en charge alors qu’il nous l’avait promis, qu’il nous laisse rentrer dans nos parcelles sur la lave. Chacun connaît sa parcelle. Nous allons nous débrouiller pour reconstruire nos maisons en planches comme après l’éruption volcanique de 2002 qui avait détruitles quartiers Majengo, Virunga, Office-Murata et même le centre-ville de Goma. Tous ces quartiers ont été reconstruits. Pourquoi nous interdire de reconstruire nos maisons dans nos parcelles? Nous sommes condamnés à vivre avec notre volcan. Nous ne saurons pas continuer à attendre indéfiniment des promesses qui ne se réalisent pas. », dit un autre sinistré en colère.

Malheureusement pour eux, l’administrateur militaire du territoire de Nyiragongo, DUMA MOLENGO, a, dans une interview accordée à la presse, promis de démolir toutes les maisons qui seront construites sur la lave. La construction sur la récente lave de 2021 a été strictement interdite par le gouvernement national.

Syahawivuka degusto

ACTUALITES